worms-2784915_1280

Les déchets de cuisine sont traités par le lombricomposteur. Il faut environ 500 g de vers pour dévorer 250 g de déchets par jour, en les mélangeant avec autant de cartons (brun, ni glacé, ni imprimé). En 4 mois, on obtient un beau compost fin qui sent la forêt.

Les vers sont le plus souvent des vers de fumier, Eisenia Foetida. Ils aiment les matières déjà décomposées. Ils sont hermaphrodites et se reproduisent 3 fois par semaine. Leur population double en 2 mois. On trouve aussi des Eisenia Andrei, de couleur rouge, qui apprécient les matières plus fraîches.

Leur habitat naturel ressemble au terreau de surface que l’on trouve en forêt : riche en matières fraîchement décomposées, des feuilles mortes, des branchages… L’humidité est indispensable, car ils respirent par le corps. Ils aiment l’obscurité (la lumière les fait fuir). La température optimale se situe en 5 et 25°. Et le calme leur est indispensable : les vibrations les insupportent.

Les points à respecter :

  • nourriture, au moins la moitié du poids des vers par jour
  • humidité, comme une éponge essorée
  • obscurité, sous la terre
  • chaleur, entre 5 et 15°
  • calme, sans vibrations

Grâce à ces différents paramètres, on parvient à recréer l’éco-système naturel du vers de terre. Le ver se développe, se reproduit et sa population s’ajuste au volume de déchets à disposition. Ainsi, au bout d’un an environ, on peut commencer à donner des vers autour de soi, pour transmettre cette pratique de compostage rapide, facile et utilisable en appartement.

Si le processus vous intéresse, il est facile de le mettre en place en se procurant un lombricomposteur ainsi que des vers de terre. La source pour trouver des vers de terre facilement et gratuitement, c’est sur plus2vers, un site de partage localisé principalement en France et en Europe, avec quelques donateurs partout dans le monde.